Modèles historiques
Bivouac

Avec la Bivouac, Favre-Leuba lança en 1962 la première montre-bracelet mécanique munie d’un baromètre anéroïde pour la mesure de pression et d’altitude. Dotée d’un diamètre de 40 millimètres, la montre n’est ni plus lourde ni plus grande qu’un chronographe classique. Grâce à sa fiabilité et à sa précision, à son utilisation simple ainsi qu’à son excellente lisibilité, elle fit rapidement partie de l’équipement indispensable des alpinistes, des pilotes, des chercheurs et de tous ceux qui franchissent les limites apparentes.

À l’aide de la lunette tournante, sur une graduation allant jusqu’à 3000 mètres, où chaque division correspond à 50 mètres, ainsi qu’à l’aide d’une aiguille rouge, l’altitude peut être ajustée initialement et être consultée continuellement. En plus, lue avec la bague extérieure du cadran, l’aiguille rouge affiche la pression atmosphérique en millibars. Si la lunette tournante est mise sur zéro, l’altitude (lunette) et la pression moyenne prédominante de l’altitude correspondante (bague extérieure du cadran) sont affichées vis-à-vis. Si l’aiguille rouge se déplace à une valeur inférieure, la pression atmosphérique descend, ce qui veut dire que le temps se gâte ; si elle indique une valeur supérieure, le temps sera au beau fixe.